Bienvenue sur le blog de notre association

Camille Hermelin
1 janvier, 2010, 16:19
Classé dans : ARCHIVES

 

-né le 19 avril 1850 à St Florentin,

-décédé à Paris le 6 septembre 1918.

-Fils de Philippe-Théodore Hermelin juge de paix à Saint-Florentin, et de Léontine-Victorine Gallimard.

-Marié à Chaource (Aube), le 10 novembre 1875, à Marie-Edmée Habert.  

-Auteur de :

-Histoire de la ville de Saint-Florentin (en 2 tomes)

- Mes souvenirs de Jacob Nicolas Moreau, (1901)

-Histoire des relations entre Saint Florentin et Pontigny,

- Recherches sur Saint  Florentin – martyr.

Vous pouvez télécharger, ci-dessous, la communication de Camille Hermelin à la société des sciences de l’Yonne sur la crypte de Saint-Florentin, communication faite en 1873.

Camille Hermelin dans ARCHIVES pdf Une crypte souterraine

Commentaires fermés


CONFERENCE EN PHILOSOPHIE
24 février, 2009, 13:01
Classé dans : ARCHIVES

LE 22 FEVRIER 2009 

La fraternité à l’honneur

Régis Bolusset, professeur de philosophie au lycée de Saint Etienne, et à l’université pour tous à Sens,a tenu pour les Après -Midi de Saint Flo, une conférence sur la fraternité, ce vendredi soir,à 20h30. Il s’est demandé quelle était la place de cette valeur dans la divise française, par rapport à la liberté et l’égalité ,il chercha à savoir pourquoi elle n’avait été introduite qu’à partir de 1848 et ce que recèlait ce terme.

 photosalle451.jpg

 M. Régis BOLUSSET durant sa conférence

« Sumpara me kromenoi, mes frères dans la mort, mes semblables, nés de la même matrice » , la fraternité aujourd’hui semble devenue désuette, on lui préfère la solidarité, pourtant selon Marc Hunyadi, elle peut être perçue comme dangereuse. Jusqu’en 1848, l’équilibre entre liberté et égalité, est suffisante, la république de 1848, d’essence ouvrière,inclut cette notion de fraternité qui implique l’assistance matérielle au citoyen nécessiteux,ce serait une correction de la justice distributive, le mérite ne suffit plus , des hommes sont dans la rue, des frères.C’est la question de la pauvreté qui interpêla:si  la liberté affirme la place déterminante de l’individu dans la société, l’égalité ,elle, prône que tout individu en vaut un autre.
Cette fraternité dépasse le simple corporatisme, c’est un des droits de l’homme, il faut passer à la famille universelle,incompatible avec la cité, comment l’autre, même dissemblable, peut- il être un égal .Romulus et Rémus, Abel et Caïn, rappelle que la création de cité met fin à ce rapport fraternel et devient fratricide .
Cette fraternité universelle va au delà de la fraternisation, elle a presque une » transcendance religieuse » selon Edgar Quinet, mais elle n’est ni communautaire, ni exclusive, elle dépasse les Etats , c’est en cela qu’elle peut -être subversive par rapport aux institutions et aux logiques de cloisonnement, se comprendre   comme frère, c’est agir sur la perception de soi-même ce qui doit conduire au dépassement de soi pour se tourner vers autrui. Qu’as-tu fais de ton frère?

Commentaires fermés

12345...9

gondwana |
homojeunes |
Le groupe central d'Amnesty... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les 2cv morvandelles
| Association Pyramide Enviro...
| Blog du Conseil de Gérance ...